Canada

Association canadienne de science politique
University of Alberta, Edmonton
12-15 juin 2012
Appel de communications pour l’atelier sur la communication politique
Fast Paced. High Strategy. Canadian Political Communication in a 24/7 Information Cycle

Au cours des 25 dernières années, au Canada, la communication politique est devenue un champ de recherche dynamique qui explore les raisons poussant les acteurs politiques, les médias et les citoyens à discuter et comprendre la politique. Les recherches abordent l’utilisation et les effets des médias écrits, télévisés et en ligne du point de vue politique.

Cet atelier, le premier dédié entièrement à la recherche en communication politique dans l’histoire de l’ACSP, vise à sensibiliser les participants aux théories de la communication politique, à l’état actuel de la recherche et la pratique de ce champ au Canada. L’atelier réunit des chercheurs débutants et expérimentés, des représentants des partis, des membres de la communauté médiatique, des citoyens ainsi que des ONG du Canada et d’ailleurs qui sont intéressés par les dernières percées en matière de stratégies politiques, de tactiques et de communication politique.

Thèmes abordés lors de l’atelier sur la communication politique :

Le thème principal de l’atelier, celui qui lie l’ensemble des propositions, est un questionnement sur la façon dont l’accélération de la distribution de l’information politique, les changements technologiques et l’importance des stratégies de communication politique impactent la démocratie au Canada. Les présentations peuvent soulever certaines questions : Quelles tactiques, outils ou canaux sont utilisés par les acteurs politiques, les médias et les citoyens au Canada pour disséminer l’information? De quelle façon le nouvel environnement en communication politique amène une citoyenneté plus informée, engagée et/ou cynique au Canada? Quelles sont les implications de ce nouvel environnement pour la démocratie canadienne?

Organisateurs de l’atelier : Thierry Giasson (Université Laval)/Alex Marland (Memorial University)/ Tamara Small (University of Guelph).

La période de dépôt des soumissions est terminée. Toutefois, les personnes intéressées à assister à la conférence peuvent obtenir plus de renseignements à l’adresse suivante : http://www.cpsa-acsp.ca/conference.shtml

 

Société québécoise de science politique
Université d’Ottawa, Ottawa
23-25 mai 2012
Appel de communications pour l’atelier sur la communication politique

Comment la science politique a-t-elle intégré les communications comme objet d’étude, dans ses modèles théoriques et dans l’étude des processus politiques? A-t-elle tenu compte de l’émergence croissante des technologies de communication dans les rapports entre les citoyens/citoyennes d’une part, et les organisations politiques et les institutions administratives d’autre part? Quels effets la mondialisation d’un certain espace médiatique exerce-t-elle sur les résistances sociales et les mouvements de démocratisation? Comment se manifeste l’impact de la concentration des moyens de communication? Enfin, que dire des espoirs de transparence que suscitent les diverses initiatives d’ouverture des données publiques?

Depuis une cinquantaine d’années, les partis politiques et toutes les organisations de la société civile ont dû tenir compte de l’importance croissante des communications dans leur fonctionnement interne et pour établir ou maintenir leur crédibilité. Leur mobilisation, leur recrutement et leur financement dépendent en bonne partie de leur capacité à mettre leurs idées à l’agenda, contrôler leur image, et peser sur le processus de cadrage. Les élus et l’État ont aussi vu leur travail modifié par les communications, la vitesse des échanges ainsi que les fuites d’informations sensibles. La pluralité des acteurs intervenant privément et publiquement dans l’élaboration des politiques publiques vient complexifier leur travail et brouiller les sources du pouvoir. Comment les politistes ont-ils intégré ces changements dans leurs travaux? Quel bilan pouvons-nous faire de l’intégration des communications comme objets de la science politique ou dans la conceptualisation des divers phénomènes politiques?

Cet atelier s’inscrit dans le thème principal du congrès de la Société québécoise de science politique sur le changement en science politique, sur les manières de penser la continuité, les transformations ou les ruptures. Il vise à faire le point sur les aspects novateurs de la science politique qui concernent l’information et la communication dans ses multiples dimensions : théorique, empirique, méthodologique et épistémologique.

La période de dépôt des soumissions est terminée. Toutefois, les personnes qui désirent assister à la conférence peuvent trouver de plus amples informations à l’adresse suivante : http://www.er.uqam.ca/nobel/sqsp/tag/congres/